Swipe to the left

5 marathons pour voyager !

5 marathons pour voyager !
Par Sylvain Bazin 18 mai 2017 8989 Vue Aucun commentaires

5 marathons pour voyager !

Le marathon est une distance universelle. Courir 42,195 kilomètres, cela peut aussi être l’occasion ou le prétexte à de beaux voyages. Voici cinq courses originales qui vous feront découvrir des destinations fantastiques tout en courant sur la distance mythique.

Je ne cours plus si souvent de “vrais” marathons sur route. Pourtant, c’est à travers le marathon que j’avais commencé à voyager pour courir. 42 kilomètres, c’est un prétexte suffisant pour entreprendre un long déplacement et surtout une belle invitation au voyage.

Si les marathons les plus mythiques des grandes villes attirent chaque année des milliers de coureurs venus du monde entier, d’autres épreuves plus intimes me font rêver.

Si j’ai eu la chance déjà d’en découvrir certaines, je garde dans un coin de mon agenda idéal quelques découvertes.

Voici une sélection des marathons, plus ou moins lointains mais toujours beaux et surprenants, que je vous conseille d'aller découvrir !

Marathon des Lofotens.

Je commence cette sélection de façon un peu curieuse car je vais vous parler d’un marathon qui, d’après mes recherches Internet, n’existe plus !

J'avais couru cette course du bout du monde en 2009, et j'en garde un souvenir impérissable. Des heures de train, puis de bateau, depuis Oslo, avant d’atteindre les terres des îles Lofoten, leurs silhouettes asseres plongeant dans la mer. Une installation au camping, j’avais rejoins le départ de ce marathon organisé à Leknes , au beau milieu de l’archipel, à pied puis à vélo.

Le parcours était beau, vallonné bien sûr, à moitié sur des sentiers. J’avais gagné en prime. Rapporté un trophée et un scotch fish.

Ce marathon découverte a laissé la place à un Ultra Trail organisé sur les Lofoten. Les épreuves changent mais la destination reste.

De plus, d’autres marathons se sont créés ou continuent d’exister au nord de la Norvège et peuvent encore faire rêver les marathoniens.

Ainsi, outre le très attirant Midnight sun marathon de Trondheim, j’ai noté la présence dans le calendrier d’un marathon à Hadsel, organisé sur les îles vesteralen , juste au nord des Lofotens, au mois d’août. De quoi me donner l'envie de revenir courir en Norvège !

Pour l’ultra-trail :

http://www.thearctictriple.no/lofoten-ultratrail/

Pour le marathon d’Hadsel :

http://www.hadselmaraton.no/home/index.rails?pid=2...

Marathon du Connemara.

Celui-ci, j’en reviens fraîchement. Longtemps que j’y pensais, tant les paysages à la fois montagneux et ouverts de l’Irlande m’inspire.

Un premier passage dans la région du Connemarathon, lors d’un voyage à vélo il y a deux ans, avait fini de me convaincre.

Cette année, j’avais enfin l’opportunité d'y participer. J’ai opté pour l’Ultramarathon, qui offre un semi-marathon supplémentaire (63,5 kms) au “standard”. Un semi-marathon est également organisé.

Je n’ai vraiment pas été déçu. Le décor est fabuleux et l’on peut courir les yeux braqués sur les collines et les lacs sur des routes tranquilles. L’ambiance est particulièrement sympathique. Ni trop de monde, ni pas assez, notamment si vous optez pour l'Ultramarathon : vous effectuez un premier semi en relativement petit comité (300 coureurs), puis vous vous mêlez au peloton des marathoniens et du semi-marathon, qui vous encouragent abondamment !

Définitivement, j’ai adoré le Connemarathon, l’une des courses les plus contemplatives et les plus conviviales qu’il m'est été donné de courir.

http://www.connemarathon.com/

Lien vidéo :

Marathon de l’île de Pâques

Un jour peut-être, j’irai sur l'île de Pâques. Tout au bout du monde, cette destination me paraît encore fascinante. Le mythe de la civilisation Rapa Nui, effondrée par un cataclysme écologique qu’elle a elle même engendré, les mystérieuses statues qui semblent regarder l’horizon pour l'éternité, l'éloignement de ce caillou posé au milieu du Pacifique, l'île de Pâques invite à la rêverie.

Je n’ai pas encore provoqué l’occasion d'y venir. Mais j'ai noté qu’un marathon était organisé sur l'île. Ce semble être une course de dimension modeste par son organisation, sans doute tout à fait de celles qui permettent de découvrir un lieu, de se plonger dans l’ambiance d’un pays.

J’espère vraiment pouvoir y courir un jour. Seul problème : c’est loin. En même temps, cela fait tout à fait parti du charme et de l’attirance pour une telle destination !

Le marathon, un prétexte pour courir au bout du monde ?

http://www.maratonrapanui.cl/

Marathon de Zagora

Le sud marocain, c’est un dépaysement presque total et pourtant ce n'est pas si loin de chez nous. Lorsque Mohamad Ahansal m’a pour la première fois invité à venir courir et découvrir l'Extrême marathon de Zagora, je ne me suis pas fait prier bien longtemps.

La distance reste celle d’un marathon, même si le terrain est exigeant : traversée de la palmeraie à travers les pistes, dunes et même la rocaille de la montage de Zagora pour terminer. Mais ce très beau parcours et l’ambiance de la course m’avaient charmé. Depuis je ne me sens plus autant dépaysé lorsque je retourne à Zagora tant j'y suis souvent allé. Les deux dernières fois, c’était pour courir l’UTMES, sur un parcours encore plus long et bien plus dur à travers les montagnes et les dunes du Sahara marocain. Mais je conserve toujours un souvenir ému de mes participations à l'extrême marathon de Zagora, une épreuve qui m’a fait mieux découvrir le charme du Sud marocain et rencontrer de nombreux amis.

La prochaine édition aura lieu. Tiens, et si je retournais à Zagora ? Si vous voulez venir avec moi, vous serez les bienvenus !

Lien vidéo :

Marathon des Barbades

Je me souviens qu'il y a longtemps, j’avais lu un article du magazine VO2 sur le marathon des Barbades. “Run Barbados in the Sun" en était le titre. Depuis, si j'ai assez souvent courir sous des climats tropicaux, notamment dans les Antilles françaises, je n’ai toujours pas expérimenté l'épreuve des Barbades.

Elle semble encore populaire et réunit chaque année un peloton International. Je la garde dans un coin de ma pensée, mais d’autres marathoniens voyageurs y poseront peut être leurs foulées avant moi. Si vous y allez, vous me raconterez ?

www.runbarbados.org/